Coup de coeur : Carol, film de Todd Haynes, avec Cate Blanchett et Rooney Mara

008997

Un film magnifique, délicat, émouvant, d’une rare élégance, porté par deux talentueuses comédiennes dans les rôles principaux, Cate Blanchett et Rooney Mara.

 

On pourrait se contenter de dire que Carol, film de Todd Haynes, c’est une histoire d’amour entre deux femmes, Carol et Therese, respectivement interprétées par Cate Blanchett et Rooney Mara. Deux femmes que tout sépare, de milieux sociaux et d’âges différents, emprisonnées dans les carcans de la société américaine des années 50.

Mais ce film est bien loin de n’être pas que cela.

Construit à la manière d’un polar, il relève du suspens, respectant ainsi la nouvelle dont il est adapté de Patricia Highsmith, The Price of Salt. Et la vision des amours homosexuelles à cette époque : l’amour comme un acte criminel.
Un polar romantique, élégant, sensuel et pudique, qui met en évidence les failles des deux personnages, leurs blessures, leurs forces aussi. Le spectateur se trouve plongé en permanence dans la fragilité de ces deux femmes, se débattant avec leurs émotions. En équilibre permanent, sur le fil de deux vies, vies qui oscillent entre espoir et désespoir, vies qui basculent. C’est ainsi que le spectateur assiste à l’éclosion d’une jeune femme, Therese. Elle finit par s’émanciper, se trouver tant au niveau professionnel comme photographe (dont la première personne photographiée est Carol, par désir, par peur, utilisant la photo comme moyen transitionnel pour s’autoriser à ressentir son attirance), qu’au niveau émotionnel.

On retient sa respiration avec les deux talentueuses actrices qui par leur jeu font naitre une tension palpable à chaque instant : tout peut se figer, se briser au moindre souffle.
Et il est bien question de souffle dans ce film, tant les silences, les non-dits, les gestes y sont importants. Merveilleusement bien filmés, ils donnent le rythme. Tout est sous contrôle, et pourtant tout paraît à qui sait écouter au-delà des mots, regarder. Les choix du réalisateur nous guident dans ce chemin de décryptage. Les gros plans sur les visages des deux actrices principales, leur jeu de regards (rarement autant de puissance dans des regards n’a été vue), les jeux de cadrage à travers les vitres, de reflets dans les miroirs, de visions à travers des portes qui se ferment… La symbolique est aussi forte : la traversée d’un tunnel, comme le début d’un changement de vie, la neige « tombée du ciel » qui vient saluer la décision des deux femmes de partir en road-movie, fuyant la société qui les enferme…

(suite…)

Portraits en mots et photos par Pascale Angelosanto (3) – Sous la lumière : Christian Camerlynck

Portraits de mots et de photos : Flavia Perez

Flavia Perez, 17 avril 2014 au Forum Léo ferré (Ivry) - Photo : Pascale Angelosanto, tous droits réservés

Flavia Perez, 17 avril 2014 au Forum Léo ferré (Ivry) – Photo : Pascale Angelosanto

QUESTIONNAIRE DE BERNARD PIVOT :

1. Votre mot préféré ?
Aujourd’hui, c’est « résilience ».

(suite…)

Le sel de la terre, film documentaire sur le photographe Sebastião Salgado

Le sel de la terre, affiche

S’installer confortablement dans son fauteuil et se dire que l’on va découvrir une partie du travail de Sebastião Salgado, se délecter de le voir travailler, de l’écouter nous raconter, se raconter à travers son travail photographique.

Et se retrouver, sur grand écran, plonger dans une de ses photos, plongée au-dessus d’une mine d’or à ciel ouvert, au Brésil. Sentir l’immensité de ce gouffre, l’aspect fourmilière de ce lieu, et voir l’homme minuscule, si minuscule, comme dérisoire.
Plonger dans ces photos fortes. Se dire qu’en moins d’une minute on est déjà loin, très loin de la salle obscure, que la suite du documentaire ne pourra être plus forte. Impossible.
Puis basculer dans la photo rencontre de Wim Wenders avec Sebastião Salgado, le portrait d’une femme Touareg aveugle. Émue devant ce visage, nouvelle émotion, au bord des cils. (suite…)

Portraits de mots et de photos : Claudine Lebègue

Image

QUESTIONNAIRE DE BERNARD PIVOT :

1. Votre mot préféré ?
Ah, Ah, Ah, Ah

2. Le mot que vous détestez ?
Bof

(suite…)

Les news de janvier 2014

Les news de janvier 2014

Expo photos « Libertés ? » de Pascale Angelosanto du 28/07 au 02/08 au Festival Chansons de Parole, Barjac (30)

Exposition au château, dans le cadre du festival.
Seconde présentation de ma série photographique « Libertés ? », avec quelques nouveautés…

L’idée est simple… A travers la question « Libertés ? », offrir à chacun la possibilité de s’exprimer… en écrivant sa réponse sur une ardoise.
Que les personnes photographiées soient des proches, des inconnus, des artistes…

Et si vous y reconnaissez : Audrey Antonini, Anne Baquet, Michèle Bernard, Chantal Bourvic, Céline Caussimon, Clémence Chevreau, Christiane Courvoisier, Floréal, François Gaillard, Evelyne Gallet, Rémo Gary, Eric Guilleton, Bernard Joyet, Claudine Lebègue, Marie-Hélène, Myriam Massot, Nathalie Miravette, Gérard Morel, Flavia Perez, Véronique Pestel, Francesca Solleville, David Suissa, Anne Sylvestre…. c’est normal.

Merci à tous ceux qui se sont posés devant l’objectif. Sans eux tous, cette série n’existerait pas…

Cette série est également disponible en livre qui regroupe le travail d’une année avec plus de 60 photos. Il est tiré en édition limitée et qui sera disponible sur le festival.
Merci aussi à Isabelle Mayereau, notamment pour sa préface.

Pour feuilleter les quinze premières pages du livre :
http://www.blurb.fr/user/pangelosanto (il suffit de cliquer sur l’image du livre, qui existe en deux versions : papier standard, et papier fini satiné)

Pour retrouver la première série de photos de « Libertés ?  » : http://www.pascaleangelosanto.com/libertes.html

Pour retrouver tout le programme du Festival, c’est ici : http://www.chansonsdeparole.com/

Au plaisir de vous y retrouver.
Et n’hésitez pas à partager, inviter vos amis….
Pascale

Image

Exposition photos « Femmes de scènes » du 13 au 30/07/2012 dans le cadre du Festival Léo Ferré de Gourdon (46), avec un clin d’oeil à la série « Libertés ? » pendant les 3 jours du festival du 13 au 15/07/2012

« De la croisée des regards et des voix est né ce projet d’exposition. Parce que l’artiste sur scène offre sa voix, mais bien plus.
L’expression du visage, la main en suspension, le tourbillon d’un mouvement, le poing tendu, l’espièglerie du regard…
C’est la vie entière qui passe sous nos yeux, en palette de sentiments, habillée de lumière, à travers ces femmes de scènes qui se donnent jusqu’au bout des ongles.
Et c’est le début d’une quête : saisir cet instant fugace, ce fragment de temps qui saura rendre l’émotion offerte.

Avec mes remerciements aux artistes qui ont accepté de faire partie de cette exposition : Anne Baquet, Michèle Bernard, Agnès Bihl, Céline Caussimon, Christiane Courvoisier, Emma la Clown, Flow, Coline Malice, Isabelle Mayereau, Nathalie Miravette, Véronique Pestel, Francesca Solleville, Anne Sylvestre, Gaëlle Vignaux, Katrin Wald’teufel »

Et les concerts du festival Léo Ferré du 13 au 15/07 sont gratuits durant ces 3 jours. Qu’on se le dise.
Tout le programme ici : http://leoferrefestival.jimdo.com/

Au plaisir de se retrouver pendant le festival, et lors du vernissage le samedi 14/07 à 17h
Pascale
www.pascaleangelosanto.com

Image

L’ombre de la guerre, exposition de 90 photos sur les conflits internationaux pour dire stop au drame de la guerre

Cette exposition se déroule actuellement à la Maison Européenne de la photographie à Paris jusqu’au 25/09

Toutes les infos, ici : http://www.mep-fr.org/

« Les photographies présentées ici racontent une partie de l’histoire récente de l’humanité. Il s’agit de 90 clichés, plus ou moins célèbres, de conflits qui ont endeuillé le monde de 1936 à 2007. La sélection a été pensée dans l’intention de privilégier les images comportant une valeur documentaire, mais également symbolique, en épinglant les différents aspects de ce perpétuel drame humain qu’est la guerre » Allessandra Maurao – Contrasto

Cette exposition est organisée par Contrasto, dans le cadre du projet Science for Peace de la Fondation Umberto Veronesi.

On ne ressort pas indemne de cette exposition qui part de 1936 la Guerre d’Espagne, la Seconde Guerre Mondiale…. Bien sûr, il y des photos « célèbres » qui y sont exposées comme la controversée photo de Robert Capa, comme celle aussi de cette enfant nue irradiée…

Il y en a d’autres moins médiatisées, comme celles de Greda Taro (décédée dans la Guerre d’Espagne et dont l’enterrement en France regroupa 10.000 personnes), David Seymour, James Nachtwey, Lynsey Addario…

Seconde Guerre Mondiale, Guerre d’Espagne, Japon, Israël, Irlande du Nord, Vietnam, Nicaragua, Pékin, Guerre du Golfe, Kosovo, Bosnie, Afghanistan, Darfour, Liban, Cisjordanie, Pakistan, Tchétchénie, Bornéo, Rwanda, Angola…

90 photographies qui témoignent d’une liste de conflits longue, très longue… dans lesquels notamment les enfants se retrouvent pris au piège, enfants soldats ou mutilés des années après la fin des conflits par les milliers de mines antipersonnelles utilisées dans ces conflits.

Chacune de ces images est accompagnée d’un texte retraçant le contexte de la prise de vue.

« Cette exposition permet ainsi de traiter différemment de l’histoire : il est certes question de drames, de destructions mais la vision de ce monde hostile engage une réflexion sur l’avenir de l’humanité. »

Quelques chiffres de l’armement, exposés en parallèle à cette exposition :

1300 milliards de dollars : c’est le chiffre annuel des dépenses militaires des pays riches, membres de l’OCDE

1300 milliards d’euros représentent une fois et demie les financements estimés nécessaires pour atteindre en 15 ans la réduction de la moitié de la pauvreté dans le monde, remplissant aisni d’ici 2015 les Objectifs du millénaire pour le développement votés en 2000 par l’ONU

– 7 milliards d’euros : coût de l’ensemble du projet franco-italien d’équipement en frégates FREMM

– 7 milliards d’euros suffiraient à fournir de l’eau potable à un milliard et demi de personnes qui actuellement n’y ont pas accès

– 4,5 milliards de dollars : dépense d’un jour d’entretien des équipements militaires dans le mond entier

– 4,5 milliards de dollars représentent le coût annuel des campagne de l’OMS contre le paludisme (1 million de morts par an) qui pourraient arrêter la progression de la maladie

130 millions de dollars : coût d’un avion de combat F-35 jint Strike Fighter

100 millions de dollars payeraient 600.000 traitements anti-sida pour les enfants africains de moins de 10 kg

89 millions de dollars : coût d’un missile Trident II

89 millions de dollars : c’est aussi le coût pour administrer 8.900.000 traitement antituberculeux afficaces dans 95% des cas

A voir… et méditer, agir…

Pascale Angelosanto, photographies

Photo de Robert Capa

Photo d'Alexandra Boulat

Festival Chansons de parole, Barjac 2011

Voilà,

tout comme l’an passé je n’ai pas résisté à la tentation de clic-clac lors des concerts du festival de Barjac, 2011.

Cette édition fut riche en découvertes et retrouvailles. De belles énergies différentes qui en fait sa richesse : en poésie, en humour, en engagement, en intelligence…

Tout comme l’an passé, je partagerai quelques-unes des ces images avec vous. Une nouvelle série sera en ligne tous les jours (ou presque)… jusqu’à épuisement du stock. Qu’on se le dise.

C’est ici :

http://www.pascaleangelosanto.com/barjac2011.html

Bonnes balade et ballade.

Pascale

Christiane Courvoisier

Evelyne Gallet

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.